France > Projets > Kenya 

Le Projet Kenya

        Après plusieurs années d'étude sur les opportunités d’action de PBI en Afrique (voir rapport de 2010 sur 7 pays africains), le Kenya a été retenu comme le premier pays d'implantation sur ce continent.

        Un Comité  exploratoire de Projet constitué en 2011 a vérifié que les conditions étaient remplies : présence de risques avérés pour les défenseurs des droits de l'homme, gouvernement stable et responsable, sensible aux pressions extérieures, conditions générales de sécurité acceptables et enfin et surtout existence d’une demande de la part d’ONG locales.

        Le Comité a remis ses conclusions en juillet 2012 : il existe une opportunité pour PBI, incluant l’accompagnement protecteur, le renforcement des capacités des ONG de défense des droits de l’homme, la formation à la sécurité des défenseurs et des ONG et le travail de plaidoyer contre l’impunité et la corruption. Le Comité recommande de démarrer par une présence de court terme. En effet, des élections générales sont prévues le 4 mars 2013, et on se souvient que les présidentielles de décembre 2008 avaient déclenché des émeutes et des mouvements de rébellion armée très violents dans l’Ouest du pays.

Lisez le rapport d'évaluation de PBI sur le Kenya en anglais (juillet 2012)

Un groupe de 4 volontaires a été recruté et a démarré dès janvier 2013. Ils accompagnent essentiellement des organisations du bidonville de Mathare, à Nairobi.  Par l’entremise de PBI, les défenseuses et défenseurs des droits humains locaux ont pu nouer des contacts étroits avec les forces de sécurité et les autorités locales afin d’augmenter leur sécurité et de disposer d’un meilleur réseau entre eux.

Problématiques rencontrées :

  • Les conflits pour l'accès à la terre
  • La violence exercée par les forces de l'ordre
  • La violence contre les femmes défenseuses des droits humains

 

Portrait de la défenseure kenyane Ruth Mumbi, accompagnée par PBI depuis 2015

Ruth Mumbi est née en 1980. Elle  est l’une des membres les plus actives de l’organisation de droits humains Bunge la Wamama après avoir fondé en 2010 puis dirigé Warembo Ni Yes, un groupe de jeunes femmes qui voulaient s’assurer que la nouvelle constitution kenyane allait être adoptée. Bunge la Wamama a été établie à partir de Bunge La Mwananchi, un mouvement national revendiquant une ouverture du dialogue et une justice sociale, pour offrir un espace aux femmes afin de traiter certaines problématiques les affectant spécifiquement. Entre novembre 2014 et avril 2015, elle a bénéficié d’une bourse offerte par l’ONG irlandaise Frontline Defenders pour suivre des formations au Centre pour les droits humains appliqués de l’Université de York. Elle a également reçu plusieurs prix en reconnaissance de son travail.

Rentrée au Kenya en mai 2015, elle a repris son travail avec Bunge La Wamama, s’occupant notamment d’obtenir justice pour les femmes violées, les coupables étant rarement poursuivis. Toutefois, depuis l’exécution extra-judiciaire de son beau-frère Stephan Gichuru le 17 mai 2015, elle a décidé de concentrer ses efforts sur la lutte contre l’impunité pour les responsables de ces crimes dans les bidonvilles de Nairobi. 

Nous suivre

 

Témoignages

"A Ayutla, nous sommes vulnérables face au pouvoir de l’État de menacer, intimider ou nuire à un défenseur des droits humains. La présence de PBI nous donne de la force, nous savons que nous ne sommes pas seuls."
Alejandro Ramos Gallegos, Centre de droits humains de la Montaña Tlachinollan, Guerrero, Mexique

Membre de

Nos partenaires

Retrouvez-nous sur Facebook et sur Twitter !

PBI France Contact:  Kim Aumonier, 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris - France
Tél: +33 (0)1 43 73 49 60 Email: pbi.france@free.fr


International Office, Development House, 56-64 Leonard Street, London EC2A 4LT, U.K. Tel: +44 20 7065 0775
To find your nearest PBI office visit the international contact page